" qualité typographique de l'époque "
Juillet 2003
page 1
Page 1
        Il serait assez difficile de donner une histoire spéciale du territoire qui forme le département de Tarn et Garonne, ce département ayant été composé de parties morcelées d'anciennes provinces. Montauban était la capitale du Bas-Quercy pays célèbre du temps des Romains, habité par les Cadurciens, peuple valeureux qui résistèrent à César et soutinrent un siège opiniâtre à Uxellodunum.

        L'Agenois qui a fourni aussi une partie du territoire de Tarn et Garonne, était, du temps des Gaulois, habité par les Nitiobriges, et fit partie de l'Aquitaine. La Lomagne en latin, Leomania, était une petite contrée du bas Armagnac, une partie de l'arrondissement de Montauban était comprise dans le diocèse de ce nom, qui formait une des divisions du Languedoc. Enfin la Basse-Marche du Rouergue, qui fait partie aujourd'Hui
du département, est un démembrement de l'ancien pays habité par les Rutheniens.

        Le département de Tarn-et-Garonne est le plus récemment créé de tous ceux de la France actuelle; Il doit son existence à l'empereur Napoléon 1er, qui fut frappé de l'importance de Montauban, et pensa qu'une ville aussi peuplée méritait d'être le chef-lieu d'une préfecture. Un sénatus-consulte du 2 novembre 1808 composa le nouveau département:


  -1° de l'arrondissement entier de Montauban, démembré du
département du lot,
  -2° de l'arrondissement entier de Castel-Sarrazin, aussi
détaché du département de la Haute-Garonne, 
  -3° des cantons d'Auvillard, Montaigu et Valence, distraits
de l'arrondissement d'Agen, département de Lot-et-Garonne,
  -4° du canton de l'Avit-de-Lomagne extrait de l'arrondissement
de Lectoure, département du Gers,
  -5° enfin du canton de Saint-Antonin, détaché de
l'arrondissement de Villefranche, département de l'Aveyron.

        Le département de Tarn-et-Garonne est un département méditerranée, région du sud. Il est borné: au nord, par le département du Lot; à l'est, par ceux du Tarn et de l'Aveyron; au sud, par celui de la Haute-Garonne; à l'ouest, par ceux du Gers et de Lot-et-Garonne; Il tire son nom de la réunion sur son territoire du Tarn à la Garonne. Sa superficie est de 358,765 arp.métr. Le climat est en général beau, doux et tempéré, quoique variable. Les extrêmes limites du thermomètre sont -13° et +31°, la température moyenne de l'hiver est de 2 degrés au-dessous de zéro, et celle de l'été de 22 degrés au-dessus. Il est sujet à des ouragans mêlés de grêle qui enlèvent quelques fois le tiers et même la moitié des récoltes.

        Nous ne connaissons dans le département aucune antiquité Gauloise. Celles de l'époque Romaine ne se composent guère que de débris. Ce sont: des tronçons de colonnes, des fragments de statues, des autels votifs, des inscriptions tumulaires, des vases, des ustensiles, des monnaies, des médailles etc. Quelques auteurs pensent qu'il convient de rattacher à cette époque une conserve d'eau ou réservoir antique, découvert en 1780, près de Moissac, d'autres auteurs prétendent que cet ouvrage date de l'époque de la domination Anglaise.

        Les antiquités du moyen-âge offrent les ruines de quelques anciens château-forts, parmi lesquels on remarque le château de la reine Brunchaut, à Bruniquel, et celles de divers établissements religieux. L'abbaye de Moissac renferme un cloître et des sculptures qui sont dignes de l'attention des antiquaires.

       La population du département de Tarn-et-Garonne, d'après le dernier recensement officiel,
est de   224.250 habitants.

        Septfonds, 1.432 habitants en 1835.

                 " Bibliothèque de Montauban "                                                     Abel Hugo  1835

accueil  / histoire
accueil
Le Tarn-et-Garonne  (1835)