page 1
page 1
accueil / histoire
accueil
Naissance de Septfonds

C'est vers 1130,
            que remonte la naissance de notre village, Adhémar, Vicomte de Bruniquel, fit venir des moines cisterciens de Cadouin pour défricher les terres qu'il possédait dans la région. A leur arrivée ces fils spirituels du Bienheureux Géraud de Sales, de la colonie Bénédictine de Pontigny, plantèrent la croix de fondation. Elle marqua l'emplacement de l'église à laquelle ils donnèrent le nom de Notre Dame et dont la chapelle en indique aujourd'hui encore l'emplacement. A la suite de sa construction, les moines baptisèrent leur couvent Sancta Maria de Septem Fontibus (Sainte Marie de Sept-fonts ou des sept fontaines).

Ce sont sept sources qui déterminent le site de SEPTFONDS
          La
Fontaine de SEPTFONDS , celle d' ALIGUIERE, de BOURREL, de BARRAVE, des MOURGUES de LALANDE et l'intermittente de VIEILLE. Ces sources donnent au village son nom que l'on devrait écrire SEPTFONTS (sept-fontaines) puisqu'on appelle ses habitants SEPTFONTOIS et non pas SEPTFONDOIS 

Village puis bourgade
           Pendant trente ans, ces religieux vont travailler la terre, construire des moulins, des forges, etc... Cette prospérité eut pour conséquence de faire affluer des mendiants, des vagabonds que les moines vont nourrir, faire travailler. Ainsi, ce simple campement devint village puis bourgade.                                                                                                      Ce développement fut stoppé par le départ des religieux, à SAINT MARCEL près de Réalville, en raison de l'hostilité qui opposa HENRI  II de Plantagenêt, roi d'Angleterre, et RAYMOND V, Comte de Toulouse, pour la possession de ce comté. Après leur départ, le village souffrit des actes de vandalismes des Albigeois. Le calme ne revint qu'en 1244 à la suite de la croisade conduite par SIMON de MONTFORT. En 1249, ALPHONSE, Comte de Poitiers (frère de Saint-Louis) , devint Comte de Toulouse. Pour assurer la sécurité de la région, il décida d'acquérir un certain nombre de terrains et d'y construire des bastides. 

          Au XVI siècle, les doctrines de CALVIN provoquèrent de nombreux changements. Une église réformée y fut établie en 1572 par le consistoire de Nègrepelisse. Le village n'a pas échappé aux guerres de religions. En 1569 les Vicomtes de Bruniquel et de Gourdon, passés au protestantisme, se retranche dans le fort de Septfonds. L'AMIRAL de VILLARS, catholique, demanda aux consuls de Caylus de lui expédier de l'artilleries devant Septfonds, ce qui fut fait, et empêcha les protestants de Saint-Antonin de se joindre à ceux de Caussade. A partir de 1577, Septfonds redevient catholique et le resta.                                               

          Septfonds fut rattaché au lot en 1790 lors de sa création, puis au Tarn et Garonne en 1808.