Clip vidéo sur la traversée Paris / New-York, Dieudonné Costes Maurice Bellonte
L'Ouest-Eclair 1930
Journal Républicain du matin
Le Point d'interrogation après sa dernière restauration en 2002 par l'association "Mémorial flight" au Bourget. Vu rarement en extérieur.
Sépulture Maurice BELLONTE
Sépulture Dieudonné COSTES
Différentes sources internet sont associées à cette page : Aérosteles / PADAM / Archives municipales du Havre /
aviation-le-havre.over-blog.com
       Le webmaster
Nouveau mémorial à Saint-Valéry en Caux
   A 11h48, Bellonte lançait son premier message radio qui disait: "Sommes passés Saint Valery en Caux à 10h48 G.M.T. par 49'5' Nord et 0'44' Est, altitude 400 mètres, vitesse 210 kilomètres". Ayant quitté le sol français au Crotoy, il survola le canal Saint Georges à 14h45 et atteignit à 16 heures l'océan à une hauteur de 400 à 500 mètres par 52° de latitude nord et 12°20 de longitude ouest.
   Remise d'un prix
(créé par un hotelier français émigré aux USA, Raymond Orteig) d'un montant important de 25.000 dollars, offert par le Colonel Easterwood aux premiers aviateurs effectuants la liaison France-Amérique.

   Il faut savoir que le monument actuel n'est pas l'édifice d'origine (inauguré en 1932) puisque comme d'autres constructions qui servaient de repères le long des côtes, il fut détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce n'est qu'en 1984, à l'initiative de Monsieur le ministre des transports et de l'association des amis de Maurice Bellonte, que la reconstruction a été entreprise. Le comité national présidé par Joseph Blond en a assumé la responsabilité. C'est Maurice Bellonte qui en a posé la première pierre en 1980.

Tout à coup, Costes et Bellonte remarquent une grande silhouette filiforme qui leur sourit depuis un coin du hangar. Charles Lindbergh est là, venu les féliciter en personne ! C'est à cet instant que les Français comprennent qu'ils sont, eux aussi, entrés dans la légende. C'est ensuite la parade dans Broadway Av., sous des milliers de feuilles d'annuaires téléphoniques et de hourras tombant de ce ciel qu'ils ont vaincu.
Écoutez les voix des aviateurs Costes et Bellonte
   Le " ? " ne portait aucune immatriculation mais sa peinture rouge, à l'exception du capot moteur, était ornée d'un point d'interrogation blanc et de la cigogne de la fameuse escadrille de Guynemer. Son code radio était F-RANS, il correspondait au registre militaire.
(1) (2) (3) (4) 5      page 5
page 5
Dieudonné Costes et Maurice Bellonte
La 1ère traversée Paris - New York 1er et 2 septembre 1930

accueil / histoire
accueil
Dieudonné COSTES
   '"Super Bidon" , étudié sous la direction de l'ingénieur Vullierme et de ses adjoints de la Gabbe et Mollard est connu comme " Le point d'interrogation " (" ? ") ou " Le Rouge " en raison de sa couleur écarlate. Il devait être piloté par Dieudonné Costes de chez Breguet. Une part du financement provenait, discrètement, de François Sportuno dit Coty, parfumeur et propriétaire du quotidien " l'ami du peuple ". Costes avait rencontré son fils Rolland Coty à la popote des Ailes à Viroflay et c'est par son intermédiaire qu'il obtint le soutien du père, sous réserve que cette participation ne serait dévoilée qu'en cas de succès. C'est de là, selon Gaston Decoop, que sortit le nom de baptême et l'insigne " ? ".
"Je suis heureux de vous adresser mes bien chaleureuses
félicitations pour votre magnifique exploit".

" Gaston DOUMERGUE, Président de la République "
Le nouveau monument fut inauguré le 12 août 1986, cependant se fut sans la présence de Bellonte puisqu'il décéda en 1984
Le mémorial
Biographie d'un aviateur Septfontois / Costes et Le Brix / L'album de Costes / Vidéo Paris/New-York /