1 (2)     page 1
page 1
Dieudonné Costes  et Joseph Le Brix « Notre tour de la terre »
accueil / histoire
accueil
Dieudonné COSTES
     Le Bourget, 10 octobre 1927, 7 heures. Les cales sont enlevées. En route pour 4400 km au-dessus de la France, de l’Espagne, du Maroc et de la Mauritanie inhospitalière. L’oiseau, le déjà glorieux Bréguet XIX n° 1685 Nungesser-et-Coli, est racé et fin prêt. Il est long le chemin qui mène à St Louis. En 26 h. 19 mn., la première liaison aérienne Paris-Sénégal est réalisée. « Par les moyens ordinaires, nos mécaniciens Jousse et Jean l’ont accomplie en douze jours… ».
     Vol pour Natal au Brésil. Mercredi 14 octobre. Il fait bon. Deux jours de mauvais temps ont retardé notre traversée, mais nous n’avons plus qu’un but, qu’une volonté : passer. Après une dernière dérive sur la terre ferme, un dernier coup d’œil sur Dakar et la presqu’île du Cap Vert, nous grimpons à 2000 mètres. 
    Le moteur ronfle de façon rassurante. Dessous, la mer est complètement calme. Nous utilisons les quelques cumulus rencontrés pour calculer notre dérive et à intervalles irréguliers, nous échangeons nos impressions sur l’océan par le moyen d’une feuille de bloc-notes, transmise par un trou réservé dans la cloison qui nous sépare. Vers 19h des « moutons » sur la mer nous signalent un grain très
probable, puis, soudain, une haute barrière de nuages sombres se dresse.
    Le « pot au noir » comme disent les marins. La pluie redouble, l’obscurité devient de plus en plus épaisse. Pendant 45mn nous montons… Ouf ! Un halo solaire et puis l’air libre. Nous sommes à 3700 mètres en plein au-dessus du « pot au noir », et aux deux tiers du trajet. 22h30 :ligne 00.00° de latitude.
    Nous passons de l’automne …au printemps. 1h35 : Costes griffonne: « regarde ! Je crois que c’est l’Amérique ». Pour la première fois l’atlantique central est franchi après 17h au-dessus de la mer, avec l’eau pour plancher. Les habitants de
Natal sont tout ébahis de voir cette machine qui vient de rallier Paris au Brésil en deux bonds.
La foule entourant l'appareil à son arrivée
à saint - Louis du Sénégal,
le 11 octobre 1927
Dieudonné Costes et
Joseph Le Brix
 Natal - Caravellas (Brésil).
Caravellas - Rio de janeiro (Brésil).
Rio de janeiro - Pelotas (Brésil).
Pelotas - Buenos aires (Argentine) en survolant l’Uruguay.
Buenos aires - Montevideo(Uruguay)

et retour
Buenos aires - Asuncion (Paraguay)
et retour.
Buenos aires - Florianopolis (Brésil).
Florianopolis - Rio de janeiro.
Rio de janeiro - Buenos aires.

Buenos aires - Santiago (Chili).
Santiago - La Paz (Bolivie).
La Paz - Lima (Pérou).
Lima - Guayaquil (Equateur).
Guayaquil - Colon (Panama).
Colon - Caracas (Venezuela).
Caracas – Barranquilla (Colombie).
et retour
Barranquilla - Colon.

L’Amérique du sud en 17 étapes du 16 octobre 1927 au 25 janvier 1928.
Arrivée à Rio de Janeiro
Rencontre à Panama entre le "Nungesser - Coli" et
le "Spirit of Saint-Louis" de Lindbergh
Paris -San Francisco (40660 km
en 240h du 10 octobre 1927
au 7 mars 1928)
Biographie d'un aviateur Septfontois / L'album de Costes / Costes et Bellonte "Paris New-York" / Vidéo Paris/New-York /