Plus de 200 ans de chapellerie

         Le berceau de la chapellerie

          Création du 1er atelier de chapellerie en1796 par Pétronille Cantecor. Bien que mariée à un Caussadais, elle a toujours vécu sur la commune de SEPT-FONTS qui était alors formée de deux paroisses d'une superficie totale de 2 094 hectares.

          C'est en gardant des brebis, que Pétronille eut l'idée de tresser des brins de paille, pour tout d'abord faire des tresses et ensuite, en les assemblant, faire des chapeaux. C'est donc ainsi que naquit la fabrication du chapeau de paille qui se développa pour devenir une véritable industrie. La chapellerie connut une progression importante en 1849 avec le développement du commerce du chapeau dans le monde entier. Jusque là, il n'y avait que des petits ateliers dans  lesquels la tresse se cousait à la main. La modernisation démarra en 1868 avec l'apparition des" presses " puis en 1875 avec l'arrivée des machines à coudre à pédales.

          De 1798 à   1900 le centre chapelier Septfontois était plus important que celui du village voisin de Caussade. La population de SEPT-FONTS passa de 850 à 2 200 habitants. Fin du 19éme siècle il y avait à SEPT-FONTS 25 usines de chapeaux qui occupaient 2 000 personnes dont une partie venait des communes environnantes.

          En 1880 la mise en service de la gare SNCF fut un tournant. Le  chemin  de  fer  étant le  moyen de locomotion le plus pratique à l'époque, Caussade   qui  est  situé à  un  carrefour put en  bénéficier  et  c'est ainsi qu'à  partir  de 1900 le centre  chapelier de Caussade  devint  plus  important que celui de SEPT-FONTS. A l'origine, le chapeau de paille fut créé pour se protéger des rayons du soleil, mais avec le temps il devint un accessoire de mode. 

          Evolution de l'industrie chapelière

          En 1900 la chapellerie de SEPT-FONTS était à son apogée. Les usines tournaient à plein régime et ce depuis les années 1890 " La Belle Epoque " où tout le monde se coiffait, les femmes avec des Capelines en tresse fine, les hommes avec des Canotiers réalisés avec de la paille du pays (La Paillole).
          L'électricité qui venait de faire son apparition donna un coup de pousse à la profession, les machines à coudre furent équipées de moteur et le rendement se multiplia. Plusieurs industries annexes virent le jour telles les fonderies pour les" formes" en aluminium qui petit à petit remplacèrent les "formes" en bois, des ateliers de fabrication de presses hydrauliques qui succédèrent aux presses mécaniques à pédales, des ateliers d'emballages se créèrent pour fabriquer des caisses d'expéditions.
          La paille quant à elle était toujours cultivée sur les causses alentours de SEPT-FONDS, Puylaroque, Caylus et également dans les départements du Lot et de l'Aveyron. Cette production ne suffisant plus, les chapeliers commencèrent à importer cette matière première, d'abord d'Italie puis de Chine.

          Parmi les dates importantes de la chapellerie à retenir :
   1857 : André Rey, cousin de P.Cantecor, reçoit une subvention de la ville de Caussade pour s'y installer. Les ouvriers septfontois barrent la route pour empêcher son départ.
   1858 : J. Cantecor à son tour vient à Caussade.
   1893 : presque toutes les manufactures de Septfonds, où les ouvriers sont syndiqués, ouvrent des succursales à Caussade ou s'y installent ; c'est le cas de trois employés de la maison Rey (Sol, Miquel, Etienne).
   1930 : des grèves importantes, très dures, perturbèrent les deux villes.

         La guerre de 1914-1918 annonça le déclin de l'industrie chapelière,
la guerre de 1939-1945
l'accentua
. La venue de l'automobile changea également les
habitudes du port du chapeau, les grandes Capelines des dames se révélèrent trop
encombrantes pour monter dans les voitures. La mode du " va nue tête " n'arrangea
pas les affaires non plus. En 1950 il ne restait plus
à SEPTFONDS que 14 entreprises chapelières.

                      "Le bulletin Municipal"                                                      Claude  Bason  

Mars 2003
accueil
accueil / histoire
page 1
page 1