Les peintres Espagnols réfugiés au camp de Judes de Septfonds

Bonaventura TREPAT SAMARRA
Sorti de l’oubli : une plaque sur sa tombe

Jeudi 10 août 2006,

C'est en présence d’élus Montalbannais et Septfontois, de Mme Garcia présidente de la F.N.D.I.R.P. de Tarn et Garonne, de membres d’associations locales et d’une assistance sensible à ce geste, que la tombe de Bonaventura Trepat, peintre espagnol, réfugié et interné au camp de Septfonds en 1939 a été recouverte d’une plaque qui marquera à jamais la présence de l’artiste dans le grand cimetière de Montauban.

Son œuvre classée au
patrimoine national

  Moment d’émotion lorsque les filles de Joseph Marti, ami de Trepat avec lequel il avait peint le chemin de croix de l’église de Septfonds, en s’inspirant du chemin de croix de l’église de la Conception de Montauban, dévoilèrent la plaque avec Mme Garcia. Rappelons que Bonaventura Trepat, décédé le 24 juillet 1941, fut enterré dans ce cimetière après son décès à l’hôpital de Montauban. Sans famille connue, il était tombé dans l’oubli. Seule son immense fresque réalisée dans l’église Septfontoise avec son ami Joseph Marti, rappelait son existence.

Un peintre dont l’œuvre rentre désormais au patrimoine national méritait bien toute cette considération.


                                                                                         JML

Cliquez sur les images pour les agrandir





Fermer cette fenêtre

Accueil septfonds.com