Rouget de Lisle chante la Marseillaise
25 avril 1792
Officier français, auteur de La Marseillaise, né à Lons-le-Saunier
en 1760, mort à Choisy-le-Roi en 1836.
      Le soir du 24 avril 1792, à Strasbourg, dans le salon du baron de Dietrich, maire de la ville et ami de Lafayette, l'effervescence est à son comble. Cinq jours plus tôt, la France a déclaré la guerre à l'Autriche. Le maître de maison s'adresse au jeune Claude-Joseph Rouget de Lisle, officier de son état et violoncelliste à ses heures, originaire de Lons-le-Saunier (32 ans).
" Monsieur de Lisle, vous qui parlez le langage des Dieux, vous qui maniez la harpe d'Orphée, faites-nous quelque beau chant pour ce peuple soldat qui surgit de toutes parts à l'appel de la patrie en danger et vous aurez bien mérité de la nation ", lui aurait demandé son hôte.
      Le capitaine de garnison, de retour chez lui, s'exécute avec fougue. Il s'inspire pour les paroles d'une affiche de la Société des Amis de la Constitution intitulée " Aux armes, citoyens ! L'étendard de la guerre est déployé... " et d'une ode de Boileau. Pour la musique, d'aucuns prétendent qu'il aurait repris l'air de la Marche d'Assuérus d'un certain Lucien Grisons ; d 'autres penchent pour le premier mouvement du concerto N° 10 pour deux pianos de Mozart (Koechel 365), composé en 1779.
      Le lendemain 25 avril, Rouget de Lisle donne à entendre son œuvre au lieutenant Masclet puis à de Dietrich. L'un et l'autre sont enthousiastes... ce que l'on a aujourd'hui du mal à comprendre, les paroles et l'air de ce chant martial n'ayant rien de sublime !

Ponti - 1939
Jean Marc Labarta
Emprisonné sous la Terreur, puis combattant en Vendée, il démissione en 1796 et vit difficilement
à Lons-le-Saunier. Louis-Philippe Ier lui avait donné une petite pension de la Légion d'honneur.
Ses cendres furent portées aux Invalides en 1915. On peut cependant encore voir sa tombe au
cimetière de Choisy-le-Roi. Une statue le représente à Choisy-le-Roi,
au carrefour qui porte son nom.
Tableau de PILS conservé au musée du Louvres
L’inspiration de PONTI vient-elle
de ce tableau ?
     Claude Joseph Rouget de Lisle (ou Rouget de l'Isle) était un officier du génie né le 10 mai 1760 à Lons-le-Saunier et mort le 26 juin 1836 à Choisy-le-Roi.
      Sorti de l'école de Mézières, en garnison à Strasbourg, il compose dans le salon de Philippe-Frédéric de Dietrich, maire de Strasbourg, le Chant de guerre pour l'armée du Rhin le 25 avril 1792. Celui-ci, chanté par le bataillon des Marseillais dans leur marche vers Paris en juillet 1792, est très vite appelé
la Marseillaise et deviendra l'hymne national
français le 14 mars 1879.

Le soir même, de Dietrich organise un dîner au cours duquel lui-même reprend le chant, accompagné par Rouget de Lisle et par une dame au clavecin.
accueil
retour les peintres espagnols
accueil
novembre 2005